QCM - Orthopédie - Chapitre 7H : Pathologie par région.

Pathologie de la cuisse.

A. Pathologie traumatique : la fracture de la diaphyse fémorale

Question n° 1

Fractures du bassin, de la hanche et de la diaphyse fémorale ; Quelle est l'affirmation fausse ?

A. La fracture du col du fémur peut compromettre la fonction de la hanche chez le sujet jeune mais elle met également la vie en danger chez le sujet âgé

B. Si je vois en salle d'urgence un vieillard sur un brancard avec le pied en rotation externe, je suspecte une fracture extra-capsulaire de l'extrémité proximale du fémur

C. Si je vois en salle d'urgence un jeune polytraumatisé avec un raccourcissement et une rotation interne du membre inférieur, je pense à une luxation postérieure traumatique de la hanche

D. La fracture du cotyle est une fracture articulaire qui ne peut que rarement être traitée chirurgicalement vu les difficultés d'accès chirurgical aux parois du cotyle et la difficulté de contrôler chirurgicalement la qualité de la réduction

E. Une fracture de la diaphyse déplacée du fémur entraîne chez l'adulte une perte de sang importante pouvant entraîner un état de choc

Question n° 2

A propos de la traumatologie du membre inférieur, tous les énoncés suivants sont vrais SAUF UN. Lequel ?

A. Une fracture sus- et intercondylienne du fémur fermée déplacée est toujours traitée chirurgicalement chez un sujet actif

B. Une chute sollicitant le genou en varus peut provoquer une paralysie du nerf fibulaire commun (sciatique poplité externe)

C. Un plâtre selon Sarmiento est une alternative valable dans le traitement des fractures fermées de la jambe

D. L'enclouage centromédullaire n'est jamais le traitement d'une fracture diaphysaire de la jambe

E. Aucune des affirmations précédentes n'est correcte

B. Pathologie non traumatique

Question n° 3

Un jeune adulte (40 ans) souffrant d'eczéma chronique nécessitant l'utilisation régulière d'une pommade contenant des corticostéroïdes se plaint brusquement d'une douleur dans l'aine droite qui régresse après quelques jours. Cependant, les symptômes réapparaissent essentiellement à l'appui. L'examen clinique ne montre pas de limitation de mobilité et la biologie est normale si ce n'est une légère hypercholestérolémie et une légère hyperuricémie. Le diagnostic que vous évoquez d'abord sera :

A. une coxarthrose débutante

B. un ostéome ostéoïde du col fémorale

C. une monoarthrite rhumatismale de la hanche

D. une nécrose aseptique de la tête fémoral

E. une pelvispondylite rhumatismale

 

Page suivante