UCL

PharmaLouvain

 

 

 

L'association Royale des pharmaciens diplômés de
l'Université catholique de Louvain

Louvain-en-Woluwe, B-1200 Bruxelles


Archives : 
Promotion des diplômés 2004
 
 
 

 

Cérémonie de Promotion des Pharmaciens - Juin 2004

Auditoires Centraux – Salle A 
Louvain-en-Woluwe 
26 Juin 2004 – 16.00 Hr

LE MOT D’ACCUEIL 
    Professeur D. Lambert (Président de l'Ecole de Pharmacie) 
 
PROCLAMATION 
    Professeur V. PREAT 

REMISE DES PRIX

Prix du Jury

Prix du Meilleur Mémoire d'Etudiant Chercheur

Prix du cercle des étudiants remis par le Pharmacien Jean Ruelle 

ALLOCUTIONS 

Pharmacien Luc Van Snick  (Administrateur de Pharmalouvain - et président ) (discours ci-dessous) 

Pharmacien V. Clabots   (Porte Parole des jeunes promus) 

Professeur émérite J.Hanot (Président du Conseil National de l'Ordre des Pharmaciens) (discours ci-dessous) 

Professeur M. Crochet (Recteur U.C.L.) 


RECEPTION OFFERTE PAR PHARMALOUVAIN 



 
 

Mot d’accueil    

Professeur D. Lambert (Président de l'Ecole de Pharmacie) 

 

Monsieur le Recteur, Monsieur le Pro-Recteur, Monsieur le Doyen, Monsieur le Président du Conseil National de l’Ordre des pharmaciens, Mesdames, Messieurs les Doyens, présidents ou représentants des Facultés, Instituts et Ecole de Pharmacie de la Communauté française de Belgique et van Het Vlaamse Gemeenschap,

Mesdames, Messieurs les représentants des Associations professionnelles,

Chers Collègues,

Chers Maîtres de stages,

Chers parents, chers étudiants,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

 

Bienvenue à la cérémonie de promotions des pharmaciens de l’année académique 2002-2003.  Dans quelques minutes, 88 étudiants pharmaciens et dans quelques semaines 30 autres seront proclamés.  Les toges, les massiers, l’assemblée toute entière vous indiquent que le moment est solennel.

Solennel aussi, le serment que vous proclamerez dans quelques instants, témoin de l’engagement à servir une profession multiple.

Ce moment est un moment de réjouissance.  Trop d’esprits chagrins vous diront : bien vite « Fini la belle vie, vous entrez dans la vie professionnelle,  il faudra choisir donc renoncer…. »

Je voudrais qu’à l’instar des randonneurs du trekking de l’Inca après des jours de marche vers le Machu Pichu, vous ayez en ce moment les yeux de ceux qui découvrent ce lever de soleil magique au sommet de la montagne.

D’autres montagnes vous attendent mais prenez aujourd’hui le temps d’admirer la vue.

Réjouissez-vous d’abord.

Etudiants que votre parcours ait été brillant, rectiligne, parsemé d’embûches – et je ne parle pas que de soucis académiques – vous avez réussi à atteindre ce sommet.

Soufflez, prenez le temps et choisissez votre direction.

 

Réjouissance pour vos parents et amis, qui, à vos côtés, à leur manière, vous ont accompagnés.

Réjouissance pour nous, professeurs, assistants, techniciens, secrétaires qui jour après jour faisons que la pharmacie à l’Université Catholique de Louvain est une formation appréciée tant dans ses performances professionnelles que dans sa dimension humaine.

Demain, après les réjouissances, il faudra reprendre votre sac de randonneur.

Demain, comme dit Scarlett O’Hara dans « Autant en emporte le vent », est un autre jour.

Demain ce sera votre jour.

Avant de choisir, méditez un instant cette phrase d’Alfred de Musset, poète romantique : « Pour réussir, retenez bien ces trois maximes, voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »

Je vous félicite anticipativement et vous souhaite à chacun d’entre vous une vie captivante.

Je vous remercie.

 

 

 

 

 

 

 

Allocution du Président

Professeur D. Lambert (Président de l'Ecole de Pharmacie) 

 

Avant tout, je voudrais réitérer mes félicitations tant aux promus qu’aux différents lauréats des prix.

Etre universitaire a fortiori être professeur d’université c’est prendre de la hauteur, du recul face à un monde qui bouge parfois trop vite, parfois dans tous les sens.  Etre universitaire c’est un peu être à chaque endroit le gardien de phare.

Le gardien de phare est en haut et il voit loin.  Bien sûr, il répond aux besoins de la société mais aussi il sert de repère.  La vie pharmaceutique universitaire est une vie de gardien de phare.

Etre pharmacien aujourd’hui c’est être prêt à s’engager dans divers métiers, c’est acquérir des compétences multiples, exigeantes.

Notre réflexion universitaire repose sur deux constats :

-          nous souhaitons l’unicité du diplôme donnant accès à une multitude de professions, nous pensons que c’est une richesse et qu’elle doit être maintenue, y compris dans le cadre de l’harmonisation européenne des études

-          nous souhaitons diplômer des professionnels compétents mais aussi des professionnels soucieux d’humanité.

 

Quel que soit le domaine professionnel que vous choisirez, votre interlocuteur ultime sera une personne malade, qui souffre.  N’oubliez jamais  la profonde humanité de votre profession.

Jean-Claude Guillebaud dans son livre interpellant «  Le principe d’humanité » cite à la fin de son ouvrage une phrase de Peter Kemp et la complète

« On traite l’homme selon l’idée qu’on s’en fait, de même qu’on se fait une idée de l’homme selon la manière dont on le traite.  Cette circularité renvoie donc chacun de nous à une responsabilité qu’aucune science, aucune fatalité mécanique ou génétique ne sauraient éliminer. »

 

D’autre part, vous venez d’entendre une partie de la promotion de nos spécialisations : doctorat, DEA, pharmacie d’industrie, ingénierie pharmaceutique.  Manquent à l’appel les spécialisations pharmacie d’hôpital et pharmacien biologiste qui seront proclamées en septembre.  Ces formations rencontrent un succès grandissant, près de 30 % des diplômés d’une promotion aujourd’hui décident de poursuivre leur formation universitaire.

Ces spécialisations répondent à un besoin sociétal, elles constituent des formations incontournables pour l’accès à ces professions.  Pourtant, elles sont nées du rêve parfois utopiste de quelques universitaires souhaitant anticiper les mouvements de la société.

Ce rêve, nous le poursuivons cette année.  Je voudrais en quelques mots partager avec vous les nouvelles orientations de notre nouveau programme.  Animés du même esprit pionnier, nous avons réformé – d’aucuns diraient révolutionné – le programme de la pharmacie hospitalière.  En introduisant la pharmacie clinique, la pharmacothérapie et les stages à l’étage dans le programme, nous osons un geste fort pour que demain, médecins et pharmaciens hospitaliers participent ensemble à l’encadrement thérapeutique rapproché du patient.

Une telle réforme ne s’improvise pas. Sénèque nous a laissé cette phrase que tous les étudiants connaissent à présent. «   Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas.  C’est parce que nous n’osons pas que les choses soient difficiles. »

Nous avons osé quand je dis nous, il s’agit bien sûr des initiateurs du projet – les Professeurs Paul Tulkens & Léon Wilmotte- mais aussi des membres de l’Ecole qui l’ont patiemment discuté puis soutenu.

Un tel projet n’aurait pu passer sans le soutien de collègues médecins soucieux eux-aussi d’innovation.  Je voudrais remercier ici personnellement le Professeur Rombouts, Doyen de la Faculté pour son écoute et son esprit décisionnel.  Etre universitaire, c’est anticiper. Les mouvements dans les soins de santé nous ont poussés à proposer cette réforme.

Dès septembre, le nouveau programme sera accessible à tout pharmacien diplômé puis dès 2004, une seconde année de pharmacie hospitalière clinique sera ouverte à ceux qui souhaitent se spécialiser.  J’espère que dans l’assemblée quelques pharmaciens promus auront l’âme de découvreurs et que je les retrouverai à cette même place dans deux ans, comme premiers diplômés d’une discipline nouvelle, originale en Belgique.

La pharmacie, une formation mille horizons…

Bien sûr la rime est facile, le chiffre est présomptueux. Mais ce slogan fort, que nous utilisons dans nos campagnes de recrutement, prouve la richesse de votre diplôme.

A vous de choisir l’horizon.

Amin Maalouf, écrivain et journaliste, Docteur Honoris Causa  de notre université nous invite au voyage dans son livre Léon l’Africain.  Léon interpelle ainsi son fils « N’hésite jamais à t’éloigner au delà de toutes les mers, au-delà de toutes les frontières, au delà de toutes les patries ».

Je souhaite à tous les étudiants promus de trouver leur horizon à leur image.  Tous mes vœux de bonheur et à bientôt.

 


 

 

[UCL][Facultés][Faculté de Médecine] 

Mise à jour : 18 juin 2004    Resp : Emmanuel Hermans