UCL
PharmaLouvain
L'association Royale des pharmaciens diplômés de
l'Université catholique de Louvain

Louvain-en-Woluwe, B-1200 Bruxelles


Archives : 
Promotion des diplômés 2002
 
 
 

 

Cérémonie de Promotion des Pharmaciens - Juin 2002

Auditoires Centraux – Salle A 
Louvain-en-Woluwe 
29 Juin 2002 – 16.00 Hr

LE MOT D’ACCUEIL 
    Professeur R. VERBEECK (Président de l'Ecole de Pharmacie) 
  
PROCLAMATION 
    Professeur V. PREAT 

REMISE DES PRIX 

ALLOCUTIONS 
 

Pharmacien André Henry (Administrateur de Pharmalouvain) (discours ci-dessous) 

Pharmacien Julien Verrax  (Porte Parole des jeunes promus) 

Professeur émérite J.Hanot (Président du Conseil National de l'Ordre des Pharmaciens) (discours ci-dessous) 

Professeur M. Crochet (Recteur U.C.L.) 


RECEPTION OFFERTE PAR PHARMALOUVAIN 



Discours : 
 
 Allocution du Pharmacien A.HENRY (Administrateur de PHARMALOUVAIN) 
à l’occasion de la promotion 2002 de l’Ecole de Pharmacie. 
Monsieur le Recteur, 
Monsieur le Pro-Recteur, 
Monsieur le Doyen de la Faculté de Médecine, 
Monsieur le président de l’Ecole de Pharmacie, 
Mesdames et Messieurs les Professeurs, 
Chers Confrères et amis, 

Ce samedi 28 juin est la concrétisation de vos espoirs et de vos rêves.  Après tant de cours, de travaux pratiques et de sessions d’examens, vos efforts sont récompensés et, tant en mon nom personnel qu’au nom de l’Association PHARMALOUVAIN, je tiens à vous féliciter, toutes et tous. 

Mais avant de m’adresser à vous, Pharmaciens de la promotion 2002, je souhaite saluer en priorité tous les artisans de votre formation, les Autorités Académiques et Professorales de notre Université et les remercier de leur présence à cette fête.  
Mesdames et Messieurs les Professeurs, vous qui transmettez avec beaucoup d’idéal vos connaissances à des générations de pharmaciens et qui pourtant êtes chaque année en deuxième session, recevez le salut de la profession.  
Mes remerciements vont également au personnel scientifique de l’Université, qui a encadré nos jeunes confrères au cours de ces années, ainsi qu’au personnel administratif, technique et ouvrier qui de manière plus discrète apporte sa pierre à l’édifice. 
Et comment oublier les maîtres de stages qui consacrent chaque année de nombreux mois à transmettre leur expérience et qui nous apprennent l’amour et le respect de la profession. 
Enfin je voudrais m’adresser à vos proches qui vous ont  donné la chance de la formation universitaire et l’occasion de la réalisation personnelle et de la réussite professionnelle que nous souhaitons à chacun en particulier. Ils vous ont soutenu tout au long du cursus et encouragé lors des moments difficiles.  Votre succès est également le leur.  

Ce jour marque une étape importante : celle du premier jour du reste de votre vie comme dit la chanson, celle du passage de la vie d’étudiant à la vie professionnelle, au service de la santé.  La formation riche et polyvalente que vous avec reçu vous mènera vers des horizons professionnels différents : de l’officine à la recherche, de la biologie clinique à l’hôpital, de l’administration à la recherche ou à l’enseignement.  Quel que soit le domaine d’activité vers lequel vous vous dirigez à présent, je ne peux que vous souhaiter de garder toujours à l’esprit les valeurs qui vont été enseignées.  Vous travaillerez avec d’autres, qui n’ont pas tous eu la chance de la formation universitaire.  Vous  serez reconnu et apprécié, non du fait de votre seul diplôme, mais pour votre compétence professionnelle et vos qualités humaines. 

L’une des principales difficultés auxquelles vous serez confrontés dans votre tâche sera l’évolution rapide des connaissances dans votre spécialité.  Plus que pour vos aînés, l’une de vos responsabilités sera de vous tenir informé des progrès thérapeutiques afin de rester le garant d’un acte et d’une information pharmaceutique correcte et précise. 

Pour l’avoir vécu avant vous, nous savons que vous quittez votre vie d’étudiant et vous vous éloignez des laboratoires avec un sentiment de soulagement.  Notre Université est cependant soucieuse d’entretenir des liens avec ses diplômés et notre association peut y participer.  PHARMALOUVAIN existe depuis plus de 75 ans et regroupe tous les anciens étudiants issus de l’Ecole de Pharmacie de l’UCL. Tous les ans elle organise notamment cette cérémonie de promotion et la réception qui la suit.  Pharmalouvain participe également à l’information des futurs pharmaciens lors des soirées de témoignage professionnel et lors des soirées d’initiation à la gestion.  En outre, si elle présente régulièrement des programmes à caractère culturel, elle organise avant tout pour les pharmaciens des programmes de formation continuée traitant de sujets d’actualité. 

En participant à ces activités et mieux encore en nous faisant le plaisir d’être membre de notre association, vous nous aidez à réaliser notre objectif commun :examiner sans cesse de manière critique l’état de nos connaissances. 

Fraîchement diplômés aujourd’hui, vous serez certainement, avec vos aînés et ceux qui vous suivent, nos invités privilégiés lors de la célébration du 600eme anniversaire de l’Université dans un peu moins de 25 ans.  Mais n’hésitez pas à nous rejoindre dès à présent au sein de notre association.  Je tiens d’ores et déjà à vous inviter ici, à Woluwé, le 17 novembre prochain pour une Journée de formation continuée sur le thème des pathologies nerveuses chez les personnes âgées. 

Au nom du Conseil d’Administration de PHARMALOUVAIN et de tous les anciens, je vous présente encore mes plus sincères félicitations pour la réussite de votre grade de pharmacien, première étape d’une carrière que je vous souhaite longue et riche en satisfactions morales et professionnelles. 
  

 
 


Allocution du Professeur émérite J.Hanot (Président du Conseil National de l'Ordre des Pharmaciens) 
à l’occasion de la promotion 2002 de l’Ecole de Pharmacie. 
  
  
Monsieur le Recteur, 
Monsieur le Président de notre chère Ecole de Pharmacie, et Chers Confrères enseignants, maîtres de stage, Président et amis de notre Association des Anciens dont vous, Chers nouveaux diplômés êtes devenus membres à part entière dès aujourd’hui. 
Je salue aussi très cordialement les parents et les personnalités du monde académique et pharmaceutique à quelque titre que ce soit. 

Quelques minutes pour exprimer la joie et la fierté d’une nouvelle promotion, dans cet instant solennel et si important pour chacun de vous, voilà qui est plutôt frustrant. 

Je limiterai donc mon propos à l’essentiel.  La joie vous l’éprouvez certainement d’une manière spontanée et profonde.  Je soulignerai dès lors la fierté d’un diplôme hors du commun.  Je pèse mes mots.  Votre grade de pharmacien est riche de sa polyvalence scientifique, mais il est aussi chargé de responsabilité au service de la Santé publique, et au service des personnes qui souffrent. 

S’il faut vous féliciter pour vos efforts personnels de réussite, efforts de formation qui ne font que commencer, il faut avant tout rendre hommage aux enseignants et aux maîtres de stage, qui avec dévouement vous ont partagé leur savoir scientifique et le fruit de leurs expériences multiples et variées. 

Hommage également et gratitude à vos parents, pour leur soutien moral et leurs attentes encourageantes. 

Je ne puis laisser passer l’occasion de lancer à chacun un appel insistant. 
Etre pharmacien, je souligne être, ce n’est pas seulement détenir un diplôme si prestigieux soit-il. 
Etre pharmacien, c’est un engagement social de service.  Et pas n’importe quel service.  Dans la fonction de pharmacien, ou plutôt dans les fonctions pharmaceutiques, qu’elles soient exercées à l’officine ou dans la recherche scientifique, en hôpital ou en industrie, en laboratoire d’analyses ou dans un cadre administratif – l’horizon est vaste – il existe pourtant une dimension plus élevée :  la dimension de l’humanisme. Un humanisme au service des personnes en souffrance ou en situation de maladie. 

La société contemporaine est marquée par les performances technologiques et un marchandising souvent outrancier.  Elle a toutefois tant besoin d’un supplément d’humanité. 

Si vous ne deviez retenir qu’un seul élément de mon intervention, je souhaite que ce ne soit pas une parole particulière, mais l’esprit tout entier qui l’anime. 

De la part du Président du Conseil National de l’Ordre des pharmaciens, vous savez déjà que je vais vous entretenir de la déontologie. 

Chers jeunes  confrères, par vos cours de législation pharmaceutique et d’éthique biomédicale, vous avez été instruits des nombreuses lois et réglementations qui régissent l’exercice de la pharmacie. 
En outre vous avez été sensibilisés aux exigences d’une éthique de la santé. 

La déontologie – que certains même dans les hautes sphères juridiques, regardent parfois comme obsolète – est cependant ce qui donne sa pleine valeur à l’acte pharmaceutique.  Comment avec des mots simples appréhender cette dimension déontologique. 

Au-delà d’une définition livresque, fondée sur l’étymologie grecque qui nous apprend qu’il s’agît de « la science de devoirs au sein d’une profession », je vous engagerais volontiers à retenir que la déontologie c’est « une manière d’être et d’agir permanente » dans la pratique de tous les jours. 
C’est agir, partout et toujours, avec dignité et probité. 
C’est en toutes circonstances respecter et faire respecter la dignité et l’honneur de la profession. 

A ceux qui penseraient que parler de dignité et d’honneur est devenu ringard, je conseillerais volontiers une écoute attentive des communiqués en radio et en télévision et une lecture suivie des médias.  Bien vite ils découvriraient qu’ il n’y a pas de journées qui se passent, sans que soient évoquées et recommandées ces deux attitudes.  Nombreux en effet sont les médias et les discours qui appellent à respecter la dignité de l’ homme, jusqu’à revendiquer le droit de mourir dans la dignité. 

Manière d’être et manière d’agir. En d’autres termes c’est ajouter UN PLUS  au savoir scientifique. C’est ajouter le savoir faire de l’honnête homme et le savoir être de l’humaniste. 

Les enseignements que vous avez suivis, certains diront peut-être qu’il ont dû subir, vous ont apporté une somme de connaissances intéressantes pour vous réaliser et utiles pour votre métier de demain. L’ensemble des cours et travaux pratiques vous ont entr’ouvert les portes du monde des scientifiques. 

Je sais que dans cette Ecole vous avez en outre bénéficié d’une excellente préparation à la troisième mission de l’université, le service à la Société. 

Au cours de votre dernière année, consacrée principalement au stage, vous avez en effet bénéficié d’un accompagnement pédagogique que d ‘autres étudiants vous envient. 
J’ai cité les séminaires de pratique professionnelle qui n’existent pas obligatoirement dans d’autres institutions similaires.  Cela grâce aux compétences et au dévouement d’un enseignant qui arrive cette année au stade de l’éméritat.  Cette formation à la troisième dimension, véritable fleuron de notre Ecole, il est souhaitable qu’elle trouve une continuité.  Si le concept de la formation continuée est aujourd’hui fort à l’honneur, il importe corollairement d’assurer la continuité d’une telle formation.  Je forme donc le  

vœu, au nom de la profession et de sa mission sociale, qu’un successeur soit désigné pour poursuivre l’œuvre du Professeur Francis FILS. 

A ce dernier j’adresse mes remerciements sincères tout en formant le vœu qu’il trouve le moyen d’un nouvel épanouissement professionnel par le biais de sa nomination royale au sein du Conseil National de l’Ordre. 

A vous aussi, jeunes confrères, je souhaite un épanouissement harmonieux de vos qualités et de vos aptitudes dans un exercice professionnel déontologique.  Je souhaite que malgré un environnement marchand, marqué par la recherche du profit, vous restiez imprégnés par le souci de la relation humaine au service de vos patients-clients. 

Monsieur le Recteur, Mesdames et Messieurs les Académiques, je sais aussi vos préoccupations pédagogiques, dans le cadre européen d’une restructuration profonde des curriculums d’études, en vue de l’harmonisation des qualifications et de la mobilité des diplômés. 
Au nom de l’Institution ordinale que je préside, puis-je vous inviter à réserver dans les programmes nouveaux une place satisfaisante aux préoccupations éthiques et déontologiques.  Je suis persuadé que pour réaliser l’excellence en cette matière, il ne suffit pas d’inscrire quelques heures d’enseignement théorique en fin de parcours. 
La Société attend de nous plus que des praticiens compétents dans les domaines techniques et scientifiques.  Elle attend surtout des hommes et des femmes dévoués, convaincus de leur noble mission sociale de service pour soulager la souffrance et améliorer la qualité de la vie. 
Cela s’apprend à travers chaque témoignage, y compris dans les enseignements de base, dès le début de la formation.  Dans la terminologie actualisée des Directives européennes, la pharmacie appartient aux professions dites réglementées, pour lesquelles « des règles plus contraignantes » peuvent être établies lorsqu’elles émanent des « autorités professionnelles » reconnues. Telle est bien la situation de la déontologie pharmaceutique et de l’Ordre des pharmaciens. 

Fiers de votre diplôme, chers jeunes confrères, devenez chaque jour plus responsable et plus attentif, à l’écoute des besoins des malades, plus engagés dans un large souci de fraternité et dans un authentique esprit de confraternité. 

Permettez-moi, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, de terminer par trois brefs messages très concrets : 

- L’Ordre des pharmaciens n’est pas le Grand méchant loup redouté par les uns.  Les sanctions disciplinaires éventuelles ne concernent qu’ une infime minorité.   Celle des délinquants qui trichent avec des règles de la déontologie et qui pèchent contre l’esprit pharmaceutique. 
Pour en savoir davantage sur les principes et l’actualisation des règles de la déontologie, harmonisée avec les directives européennes, consultez régulièrement le site Internet de l’Ordre, ouvert depuis quelques semaines. 

- Ancien moi-même de notre vénérable Université, je vous engage vivement à lui rester fidèle. PHARMALOUVAIN, que je remercie d’avoir organisé la présente manifestation, peut vous y aider et vous attend.  La pédagogie universitaire de cette maison vous recommande d’être  les «  acteurs de votre formation ». Pour connaître les activités et l’évolution de Votre association des anciens, un simple clic sur le Net vous fournira tous les détails.  Merci aux jeunes confrères et chercheurs qui ont mis à notre disposition ce merveilleux et performant média de communication. 

- Enfin n’hésitez pas, lorsque vous en aurez l’occasion, à vous engager généreusement dans les Institutions et Associations professionnelles ou autres qui se chargent de valoriser la profession et d’honorer notre diplôme. 

Dans cet esprit pharmaceutique :  BON VENT et BONNE ROUTE. 

Professeur ém. J. Hanot. 
Président du Conseil National, 
section francophone. 
  

ORDRE DES PHARMACIENS 

CONSEIL NATIONAL 

Avenue H. Jaspar 94 
1060   BRUXELLES 

Tel. 02/ 537.42.67 
Fax  02/537.45.72 
 
 

[UCL][Facultés][Faculté de Médecine] 
Mise à jour : 15 février 2004    Resp : Emmanuel Hermans