CONCLUSION

 

La maladie thromboembolique a bénéficié de progrès substantiels grâce au développement de la biologie moléculaire qui a permis d'identifier de nouveaux facteurs de thrombophilie, à la réalisation d'études cliniques rigoureuses permettant de mieux définir les stratégies diagnostiques et thérapeutiques. La généralisation des HBPM a permis de simplifier les schémas prophylactiques et thérapeutiques tout en allégant le monitoring.