1ère partie : Casuistique

*            L’enfant-symptôme

*            La femme de Paul

               

2ème partie: Evaluation de synthèse

*            Lettre au père

*            En guise de préface

*            Cher Joseph

*            Un nodule suspect

 

3ème partie : Une question + précise

 

Note pour les étudiants.

FAQ

 

Consulter le cours d’Introduction à la médecine générale .

 

Contacts : vanwelde@cumg.ucl.ac.be.

 

Introduction à la médecine générale

Evaluation

 

MEGE 2110. MED 23.

 

*  Première partie :

Casuistique  (les deux cas sont à présenter)

 

1. L’enfant-symptôme

Vous êtes appelé(e) à 17 heures pour une visite à domicile. Vous êtes pressé(e), car vous avez également promis votre passage chez deux autres patients et devez ensuite récupérer vos deux enfants à la garderie de leur école. Julie, 7 ans, a vomi à 16 heures, se plaint de mal à la tête depuis midi et fait de la fièvre. Elle tousse depuis le début de la semaine, se plaint de mal à la gorge et à l’oreille. C’est son troisième épisode similaire depuis la rentrée de septembre, entraînant de fréquentes absences scolaires. La maman vous demande de prescrire aussi « un bon sirop » pour les deux plus jeunes qui toussent également, et de lui renouveler sa pilule « car son gynécologue est en vacances ». Le grand-père, avachi dans un coin de la pièce, se remet difficilement d’un avc qui l’a laissé hémiplégique l’année passée et demande une prescription de suppositoires pour les hémorroïdes car il a eu du sang dans les selles la semaine passée à trois-quatre reprises. L’entièreté de la famille est rassemblée devant la télévision au moment de votre passage et grignote en guise de souper. Le père chôme et boit trop, ce qui le rend soit mélancolique, soit mauvais. Julie serait-elle l’enfant-symptôme de cette visite ?

 

Que faites-vous :

*   pour Julie (plan d’action, prescriptions, examens complémentaires éventuels, certificat pour l’école – combien de jours, motivation pour le proviseur - , mesures de prévention

*   pour ses deux jeunes frères

*   pour la mère

*   pour le grand-père

*   pour le père

*   pour la famille

 

 

2. La femme de Paul.

Vous souvenez-vous de Paul, 59 ans, qui a mal à la jambe et au dos, est fatigué , sa femme est malade et il boit ?  Sa femme consulte car elle présente une éruption psoriasiforme sur l’avant-bras qui démange et l’empêche de dormir. Elle souhaite par ailleurs une prescription pour un bain de bouche car elle croit avoir des aphtes. Elle est atteinte de PCE depuis l’âge de 40 ans et a reçu un traitement à base de sels d’or (Allochrysine IM 50 mg/ampoule toutes les deux semaines) depuis 8 mois. A l’anamnèse, elle signale présenter des fébricules depuis une quinzaine de jours, comme si elle allait commencer une grippe, avec enraidissement accentué des mains et des genoux le matin au lever, jusqu’à midi. Elle a pris de l’Ibuprofène® de sa propre initiative depuis une semaine.

 

Que faites-vous ? Vous …

*  l’écoutez avec attention, l’examinez (quelles questions, quels symptômes cliniques particuliers recherchez-vous)

*  élaborez mentalement un plan d’action, (lequel ?)

*  rédigez une éventuelle prescription d’examen(s) complémentaire(s), (laquelle ?)

*  rédigez une éventuelle prescription de médication(s) (laquelle ?)

*  Si vous décidez d’en référer à un confrère spécialisé, vous rédigez le(s) mot(s) d’introduction.  (rédigez-le)

*  Vous concluez la consultation par quelques mots d’encouragement et une perspective d’avenir, que vous nous partagez.   

 

 

 

 

*  Deuxième partie

Une synthèse … (au choix , un des quatre sujets suivants) 

1. Lettre au père.

Vous annoncez à votre père, chirurgien émérite, que vous vous orientez vers la médecine générale et lui expliquez pourquoi. Vous craignez de le décevoir car il espérait vous voir suivre sa trace et vous a déjà introduit auprès d’un ami canadien qui accepte de vous prendre en stage dans son service en septembre.

2. En guise de préface.

Vous avez acquis une certaine notoriété dans votre domaine médical, la médecine interne, et on vous demande de préfacer le syllabus du cours d’Introduction à la médecine générale. Vous y partagez votre vision de la fonction de médecin généraliste.

3. Cher Joseph.

Vous avez eu une altercation avec Joseph, un patient de 59 ans qui refuse de soigner son diabète. Son attitude désinvolte vous a mis hors de vous, et vous êtes parti en claquant la porte, regrettant aussitôt votre geste. Il passe sa vie au bistrot d’en face et vous l’apercevez par la fenêtre de votre cabinet de consultation le soir quand vous baissez vos volets. Vous craignez le ridicule en reprenant contact avec lui dans sa taverne et lui adressez plutôt une lettre.  

4. Entre nodule et marqueurs suspects.

Jules a 60 ans, présente de la dysurie, un nodule unique induré au TR, des PSA élevés 7x la norme (4x la norme l’an passé, mais il était asymptomatique et le TR était normal). L’échographie transrectale confirme le nodule isolé dans une prostate diffusément augmentée de volume.  Vous avez promis au patient de lui écrire pour lui faire part de ses résultats et de ce que vous lui proposez. Il craint une intervention chirurgicale car il a entendu dire qu’elle rend impuissant et incontinent.  Il a peur du cancer mais s’attend à apprendre qu’il en a un.

 

 

 

 

*  Troisième partie :

Une question plus précise … (communiquée le jour de l’examen)

 

Cette question sera choisie au départ des questions figurant dans les « bulles » du syllabus d’Introduction de médecine générale, il vous est demandé de fournir une réponse originale intégrant votre réflexion et votre expérience personnelles .  Le syllabus d’Introduction à la médecine générale peut être amené le jour de l’examen, ainsi que tout autre ouvrage de référence auquel vous seriez habitué (Manuel Merck, Médex, ou Répertoire commenté des médicaments par exemple). Ceci n’est toutefois guère indispensable.  

 

 

 

 

*  Note .

Veillez à formuler des réponses reflétant votre opinion propre, synthèse de l’assimilation de notions vues au cours d’Introduction à la médecine générale confrontée à votre propre expérience et à votre réflexion personnelle. Evitez la simple retranscription, pour reprendre les mots de Silvio d’Arzo, de «toutes choses comme venues d'un autre , choses anciennes et en outre déjà dites plus de mille fois. Pas un seul mot venu vraiment de moi: et là en revanche il fallait quelque chose de nouveau , de moi, et tout le reste était moins que rien. »  (Silvio d'Arzo, Maison des autres.)

 

La première partie peut être préparée avant l’examen, elle peut être dactylographiée (ceci est facultatif). Elle peut également être préparée en équipe, auquel cas il est demandé de mentionner clairement le nom des étudiant(e)s qui ont collaboré, et le cas pour lequel ils ont collaboré.

Chaque étudiant(e) apporte une copie du travail réalisé le jour de l’examen, en y indiquant clairement ses nom, prénom, numéro d’inscription. Longueur de la réponse ? Pas de limitation a priori, mais on veillera à lui donner une taille « raisonnable » , ce qui équivaut à la mise par écrit du raisonnement et des documents que l’on réaliserait lors de la consultation en question. 

Une recherche éventuelle de quelques références est permise, non-obligatoire, mais si on s’appuie sur des sources de littérature scientifique il est demandé de les citer (affirmer « … de nombreuses études montrent que… » sans les citer ne signifie rien).

Il n’existe pas de « réponse correcte » prédéterminée pour ces deux cas , la manière d’aborder les problèmes, et de correctement les déterminer, étant ici aussi importante que de poser un éventuel diagnostic ou leur résolution. Ceci ne signifie pas l’abandon d’un jugement clinique pertinent : s’il y a cent façons d’aborder un problème de toux nocturne chez un nourrisson, toutes correctes, envisager parmi les premières causes plausibles une pneumoconiose ou un oat cells (anaplasique à petites cellules) n’est guère raisonnable.  

 

La deuxième partie évalue vos capacités de synthèse,  la manière dont vous avez assimilé le contenu des cours d’Introduction à la Médecine générale et en avez intégré la philosophie. Il ne s’agit pas de « redire pour faire plaisir » les mots et phrases utilisées au cours pour autant, mais bien d’utiliser vos propres mots pour élaborer une réflexion personnelle et créative. Cette partie se prépare dès lors en principe individuellement, peut être dactylographiée (ceci est facultatif) , et sera remise le jour de l’examen avec la casuistique.  Bon travail !  Pour la troisième partie, le syllabus d’Introduction à la médecine générale peut être amené le jour de l’examen, ainsi que tout autre ouvrage de référence auquel vous seriez habitué (Manuel Merck, Médex, ou Répertoire commenté des médicaments par exemple). Ceci n’est toutefois guère indispensable. 

 

 

 

 

 

Des questions ? Il vous est loisible de poster un message à l’adresse ci-dessous :

vanwelde@cumg.ucl.ac.be

 

ou sur les sites Internet :

http://www.md.ucl.ac.be/didac/mege2110/examenIMG1999.htm

http://multimania.com/vanwelde/esculape.htm.

 

 

  *  F A Q .  (frequent asked questions)

 

  1. Est-il envisageable de remettre les réponses aux 1ère et 2ème parties après la date de l’examen, en janvier, février ou mars par exemple ? Non, la réponse aux trois parties forme un tout indissociable.

 

  1. Que signifie "PCE" dans la Casuistique n°2 ? R.Polyarthrite chronique évolutive, ou arthrite rhumatoïde (rheumatoïd arthritis)

 

 

3.       Je n'ai pas acheté votre syllabus en pensant que les notes sur Internet seraient suffisantes. Mais je pense que vous n'avez pas transféré les 3 derniers cours sur Internet. C’est fait. Les questions placées dans des bulles dans le syllabus ont été rassemblées sur une seule page (« quelques questions faussement ingénues ».)

 

  1. Votre idée d'examen est vraiment positive ; allier un travail de réflexion à domicile avec l'examen est une très bonne manière pour contrôler les connaissances; mais pour les étudiants de l'année prochaine, s'il vous plaît, pourriez-vous donner vos sujets 1 mois avant les examens et non pas 2 jours avant le blocus. Nous avons tous quelques problèmes à "caser" ce travail dans notre blocus, déjà fort chargé. Cette réflexion est pertinente, mais ce sera impossible pour cette année. Il en sera tenu compte l’année prochaine.

 

  1. J'aimerais obtenir de votre part une information complémentaire quant à la rédaction des différents cas cliniques à présenter en vue de l'examen. Pourriez-vous marquer votre accord à ce qu'une synthèse des idées soit rédigée par un groupe de 4 à 5 étudiants qui chacun y apporteraient également leur avis personnel ? Il n’y a pas de problème, pour autant que la qualité finale du travail profite de cette collaboration (« attirée vers le haut ») , que chacun des participants prenne effectivement sa part de travail, et que les noms des étudiant(e)s ayant travaillé ensemble soient clairement indiqués en regard du cas traité. 

 

  1. Nous sommes plusieurs étudiantes de 3ème doctorat à n'avoir pas compris un petit détail pratique concernant l'examen : concernant la rédaction des deux premiers cas :

est-ce un travail personnel ? (après éventuelle discussion avec d'autres étudiants)  

ou est-ce un travail que l'on peut réaliser en groupe en vous soumettant une seule copie pour tout le groupe, le jour de l'examen ?

Pour la rédaction des deux premiers cas :

ce peut parfaitement être un travail que l'on peut réaliser en groupe, pour autant que chacun y apporte sa contribution personnelle, aboutissant à la rédaction d'un texte unique, dont chacun(e) doit remettre une copie le jour de l'examen, en indiquant clairement les noms des participant(e)s en regard de la casuistique résolue.

 

7.  Les deux cas cliniques peuvent être réfléchis en petits groupes, mais est-ce que les personnes du groupe remettent toutes le même travail écrit ou bien est-ce que chacun met personnellement par écrit les réflexions du groupe?

Je ne vois pas d'objection à ce que vous rédigiez ensemble un seul et même travail écrit , pour autant que cette collaboration profite à la qualité de l'ensemble et que chacun y apporte sa  part active. Toutefois, pour des raisons administratives, chaque personne du groupe devra me remettre une copie propre avec ses nom et coordonnées (numéro d 'inscription), et y indiquer le cas échéant le(s) nom(s) des étudiant(e)s qui ont collaboré à la casuistique. Par ailleurs, un(e) étudiant(e) peut collaborer avec deux groupes différents pour les deux casuistiques.

 

8. Je suis américain et donc anglophone et je voudrais  savoir si je pourrais rédiger la travaille personnelle ("Une synthèse") en anglais, si cela ne vous pose aucune problème.

Il n'y a aucun problème, pas plus d'ailleurs que pour les autres questions, si vous le souhaitez (y compris celle à rédiger le jour de l'examen). Bien à vous.

 

9. J'aurais bien voulu savoir à propos de l'examen, si on peut venir avec le syllabus et les notes de cours pour répondre à la question théorique qui sera posée ce jour? Merci d'avance de me répondre avant le jour j.

Certainement, ainsi qu'avec un éventuel ouvrage de référence (petite encyclopédie médicale, Merck Manuel, etc...) si vous le souhaitez (ce n'est pas indispensable).