ET POUR CONCLURE.

Le dernier document et les fenêtres permettent sans doute de réaliser techniquementce que l'on peut faire de mieux pour publier un article ou un livre.

Faisons quelques derniers commentaires.

Les critères pour l'écriture d'une bonne page Web.

Il est impossible de dresser une liste exhaustive des critères auxquels une bonne page Web doit répondre. Ci-dessous nous indiquons quelques éléments que l'on peut considérer comme importants et necessaires. 


La page d'accueil.

La page d'accueil (homepage) est celle qui doit attirer le visiteur et l'orienter vers d'autres documents.
Elle comporte un titre en H1 ou H2 et des sous-titres éventuels en ordre décroissant.

  • 1. La page sera courte avec un minimum d'images et de texte

  • 2. La page sera concise. Elle comprend une description claire et contient les liens hypertextes vers les autres documents.

  • 3. La page d'accueil doit pouvoir être téléchargée en moins de 10 secondes ( durée de tolérance ou de patience  maximale pour un "surfeur"), ce qui revient à max. 30 Ko. 

    En effet : Si on dispose d'un modem V 34Bis, permettant un transfert à 33.600 bps (bits par seconde), ceci correspond à 4,2 Ko/sec (33.600/8 = 4.200 octets ou bytes)
    En supposant que le ralentissement par la liaison téléphonique soit de 25 %, il nous reste un débit de 3 Ko/sec. Pour 10 secondes max., la taille du fichier sera inférieure à 30 Ko.
    La page d'accueil aura donc idéalement 20 Ko, max. 30 Ko.


  • 4. La compréhension de la page d'accueil ne sera pas dépendante d'images et de graphiques.
    Il faut pouvoir établir les liens - savoir ce qu'ils représentent - SANS devoir télécharger les images.

    Beaucoup d'internautes ne téléchargent pas automatiquement les images et ne s'y retrouvent pas en arrivant sur un site sans devoir les ouvrir parfois toutes !. Eviter l'IMAGO-MANIA de certains designers.

    On consulte un site pour recueillir de l'information et pas nécessairement pour découvrir un bel écran avec un festival de couleurs.
    Le total des images ne dépassera en principe pas 10 à 20 Kb. car de nombreux visiteurs ont des liaisons lentes.

    A PROPOS DES IMAGES :
    Vous pouvez calculer la taille d'une image non comprimée selon:
    largeur en pixels x hauteur en pixels x nbre de bits par pixel = nbre de bits à diviser par 8 pour obtenir le nombre de bytes (octets).
    Supposons une image de un quart d'écran de 150 sur 120 pixels en 256 couleurs ( 8 bits par pixel), elle occupera :
    150 x 120 x 8 = 144.000 bits ou 18.000 bytes ou 18 Kb. sans compression.
    Si les images sont nombreuses, elle auront par exemple 40 pixels carrés et 16 couleurs (4 bits/pixels), soit 800 bytes, sans la compression que peut effectuer GIF.

  • 5. La page d'accueil peut être une table des matières structurée où chaque ligne comporte un lien hypertexte.

  • 6. La page d'accueil répondra aux 4 questions fondamentales:
             QUI  ( qui a rédigé la page - nom et adresse E-mail de l'auteur)
             QUOI ( contenu du site)
            QUAND (créé le ....., mis à jour le .....)
             OU ( institution ou organisme d'origine du site)

    Le "Qui", "Quand", "Où" se trouvent en général au bas de la page d'accueil.

    Principes de base pour créer un site Web.

  • 1. Etablir un plan clair. Le plus simple consiste en une structure hiérachique, du plus général au plus particulier, à partir de la page d'accueil.

  • 2. Dans la hiérarchie, le menu comportera 4 ou maximum 5 niveaux.

  • 3. Les divers niveaux comporteront des "retours" vers le niveau supérieur et/ou vers la page d'accueil.
    Il ne faut pas laisser la page d'un niveau final "sans issue".
    Il est conseillé de terminer une page par une barre de la forme:
          Page précédente - Page suivante - Page d'accueil

  • 4. Avant la transmission sur le serveur, il s'impose de verifier tous les liens. 


    Un livre en papier comparé à un livre sur WWW.

  • 1. Un livre en papier est paginé pour s'y retrouver: il est linéaire avec un début et une fin.

    Un livre sur le Web n'est pas linéaire; on peut sauter d'un endroit à l'autre et il comprend un faisceau de documents structurés et réunis par des liens.

  • 2. Le livre contient une table des matières avec des numéros de pages en début de livre.
    Le livre sur le Web contiendra lui aussi une table des matières avec des adresses permettant d'arriver directement au texte.

  • 3. Le livre contient un index, en général à la fin.
    De même manière, un livre sur le Web peut contenir des liens vers les divers endroits du livre.

  • 4. Le livre contient parfois un glossaire. Il n'y a aucun problème à le créer en HTML (voir élément DL)

  • 5. La publication d'un livre en papier peut être coûteuse alors que la publication sur le Web est gratuite. Certains livres existent uniquement sur le Web, parce qu'un financement n'a pas été trouvé.

  • 6. Les images en couleurs sont aisées à insérer dans un texte HTML. Elles sont coûteuses pour une publication sur papier.

  • 7. Dans un livre sur le Web, de brèves animations et des sons peuvent être intégrés au texte là où c'est pertinent. Ceci est impossible dans un livre en papier.

  • 8. Un livre sur le Web peut être mis à jour segmentairement de façon ultra-simple alors qu'il faut faire un nouvelle édition pour un livre en papier. C'est un des avantages principaux.

  • 9. Dans un livre sur le Web, des liens peuvent être établis avec d'autres documents extérieurs au site du livre lui-même. Ainsi l'Encyclopédie Encarta comprend des liens vers des sites extérieurs.

  • 10. Un livre sur le Web a une diffusion planétaire, alors que le livre en papier a une diffusion plus limitée.

    En bref : iconographie - navigation - mise à jour - faible coût - large diffusion sont des avantages indiscutables.

    L'inconvénient majeur est la lecture à l'écran et le manque de support physique sur papier...

    Avec ces éléments, à vous de choisir le meilleur compromis... Est-ce un syllabus ou un livre sur papier avec son pendant, iconographie et mise à jour sur le Web ???


    Retour au sommaire